Robin DR400/180

Petit essai de modeling d’avion en utilisant comme base des cercles et en utilisant la fonction ‘Loft’ de maya.
(Créer un solide NURBS en interpolant tous les cercles sélectionnés)

robinDR400/180
Je joins le modèle maya pour vous permettre de l’utiliser et de l’améliorer.
robinDR400Simple

FYI : J’utilise la version students de Maya, gratuite et disponible très facilement sur le site Autodesk. Je n’envisage aucune utilisation commerciale de mon travail.

Tu souhaites quelque chose très fort ? Dis le en jquery !

Je viens de voir un site très distrayant qui prouve que le temps de la page web inamovible et statique est bel et bien révolu.

J’ai l’impression de voir une œuvre d’art, ou bien une féerie, ou une fantaisie de l’esprit en regardant certains sites animés.
Par exemple, je suis tombé sur ce site de mariage http://public.orsi-and-jan.info/home qui est vraiment subjuguant.

Joignant l’admiration à l’envie, m’est venu l’idée de m’y essayer moi aussi.
J’ai donc créé mon petit cv accessible à l’adresse http://libe.toile-libre.org/cv/cv.html qui regroupe plusieurs anims faites maison que je trouve sympa.
Plusieurs utilisent canvas, une utilise Three.js (+ WebGL), une utilise SVG, et toutes utilisent scrollorama (basé sur tweenmax).

Bonne rigolade !

Howto : miniaturer un cliché photo de manière crédible

Pré-requis :

Au niveau matériel : Prenez deux appareils photos : un de bonne qualité, et un appareil photo 3D d’entrée de gamme.
– Pour celui de bonne qualité, vous pouvez utiliser un 4/3, un hybride ou un reflex à votre guise (j’ai mon Nikon D3200).

apn
Appareil photo

– Pour l’appareil photo 3D, prenez par exemple un Sony Bloggie 3D. En vous débrouillant bien, vous devriez l’obtenir à 100€.

Sony Bloggie 3D

À défaut, prendre deux appareils photos / smartphones et soyez doués pour prendre trois photos sur trois appareils différents simultanément.

Au niveau logiciel :
– Un éditeur d’image (gimp peut suffire, voire photoshop / lightroom)
– Un plugin de focus blur (sous gimp : http://registry.gimp.org/node/1444)
– Un plugin de depth map (sous gimp : http://registry.gimp.org/node/10217)

Recette :

– Prenez un cliché en mode plongeant. (rendez vous sur une colline ou en haut d’un immeuble, et photographiez une scène qui vous plaît). Pour ce cliché, vous devez accoler tous vos appareils photos côte à côte, et déclencher la prise au même instant. Évitez de capturer des éléments trop proches car les prises de vues ne paraîtront plus identiques.Votre capture, nue

Vous avez donc 3 captures : celle sur laquelle les effets seront appliqués, une photo pour l’œil gauche et une pour l’œil droit. Il se peut que les deux photos de la stéréoscopie soient au format .mpo ou .jps . Vous pouvez exécuter un petit programme nommé mposplit pour les séparer (http://cstein.kings.cam.ac.uk/~chris/mposplit/).

– Démarrez votre éditeur d’image préféré. Ouvrez les deux photos stéréoscopiques. Superposez les sur deux calques.

Left eye + Right eye superposé
– Vous allez vous rendre compte que celles-ci ont deux décalages : un lié à la position de l’objectif, et un lié au point de vue depuis cette position.
Vous devez rendre nul ce décalage à l’endroit de la photo que vous voulez rendre net. Il vous suffit pour cela de diminuer l’opacité du calque du dessus pour voir les deux calques en transparence. Déplacer le calque du dessus jusqu’à juxtaposition de votre point de contrôle. Rétablissez l’opacité à 100%.

– Utilisez le plugin de depth map pour générer l’information sur la profondeur des éléments de la photo. Si tout va bien, la carte ne devrait pas être trop parasitée ou bien brouillée. Si c’est le cas, n’hésitez pas à utiliser toute la puissance du plugin, ou à user d’effets d’élimination de parasites. La carte est une image de type silhouette en nuances de gris.
la depth map

– Ouvrez votre photo haute résolution et ajouter là en calque de votre photo ouverte. Réduisez sa taille jusqu’à correspondre à votre map le plus fidèlement possible. Vous devrez une fois de plus déplacer le calque pour au mieux l’adapter à votre depth map.

– Utilisez le plugin de focus blur. Avant de lancer le floutage, n’oubliez pas de choisir la depthmap en paramètre.

– Vous pouvez lancer le focus blur plusieurs fois de suite pour accentuer le résultat.
Votre photo utilise certes de la retouche photographique, mais l’effet appliqué respecte les proportions et la perspective de l’image. Il ne la dénature donc pas.
tiltshift5

– Envoyez la photo sur G+ ou FB et lisez les commentaires d’internautes impressionnés.

Cette photo n’est qu’un exemple. Je ne suis pas convaincu qu’exhiber la rue de la manutention 75016 Paris à la communauté web provoque beaucoup d’émoi.

Des fois, saturer = enchanter

Saturer une photo permet, outre accentuer les couleurs d’une image, de révéler ses tons sombres et d’en saisir tous les contrastes. Ceux des monuments, châteaux, rivière, mais aussi ceux du ciel, lorsqu’il est nuageux et lumineux.
Un ciel nuageux peut avoir des attraits même lorsqu’il prive la vue de rayon de soleil. Il devient acteur d’une peinture complexe et agrémente le paysage de formes et de couleurs complémentaires.

Voici un exemple de photo saturée pour illustrer cette technique (le cliché a été pris à Semur-en-Auxois) :
Photo saturée

Photo avec ouverture large

Pour comprendre ce concept, il suffit de comparer un appareil photo avec une pupille : plus elle est ouverte, plus elle reçoit de l’information. Lorsqu’elle regarde de près, le lointain se floute.
C’est exactement le cas avec un appareil photo.
La photo suivante a été prise en ouverture f/1.8 (soit plutôt grande).
DSC_0173